Le Prince Harry et son épouse Meghan prennent leurs distances avec la famille royale britannique

9 janvier 2020 à 7h16 par Arnaud Laurenti

Il n'y a pas que le Brexit qui agite le Royaume-Uni en ce début d'année : le duc et la duchesse de Sussex, le prince Harry et son épouse Meghan, ont annoncé leur volonté de prendre leurs distances avec leur rôle au sein de la famille royale britannique.

ALOUETTE

L'annonce a fait l'effet d'une déflagration Outre-Manche ! Le couple souhaite prendre son autonomie et envisage de vivre entre l'Amérique du Nord et le Royaume-Uni.

Une surprise pour le palais de Buckingham

Cette annonce du duc - sixième dans l'ordre de succession au trône - et de la duchesse de Sussex, qui évoquaient ouvertement leur difficulté à vivre la pression médiatique, intervient après une année de crises pour les Windsor. "Nous avons l'intention de renoncer au rôle de membres "senior" de la famille royale et de travailler pour devenir financièrement indépendants, tout en continuant à soutenir la reine", ont annoncé mercredi dans un communiqué le petit-fils d'Elizabeth II et son épouse.

"Nous prévoyons désormais de partager notre temps entre le Royaume-Uni et l'Amérique du Nord", ont-ils ajouté, disant vouloir fonder une organisation caritative et assurant avoir pris cette décision "après de nombreux mois de réflexion".

Voir cette publication sur Instagram

“After many months of reflection and internal discussions, we have chosen to make a transition this year in starting to carve out a progressive new role within this institution. We intend to step back as ‘senior’ members of the Royal Family and work to become financially independent, while continuing to fully support Her Majesty The Queen. It is with your encouragement, particularly over the last few years, that we feel prepared to make this adjustment. We now plan to balance our time between the United Kingdom and North America, continuing to honour our duty to The Queen, the Commonwealth, and our patronages. This geographic balance will enable us to raise our son with an appreciation for the royal tradition into which he was born, while also providing our family with the space to focus on the next chapter, including the launch of our new charitable entity. We look forward to sharing the full details of this exciting next step in due course, as we continue to collaborate with Her Majesty The Queen, The Prince of Wales, The Duke of Cambridge and all relevant parties. Until then, please accept our deepest thanks for your continued support.” - The Duke and Duchess of Sussex For more information, please visit sussexroyal.com (link in bio) Image © PA

Une publication partagée par The Duke and Duchess of Sussex (@sussexroyal) le

Cette décision a pris par surprise la famille royale, qui espérait pouvoir entamer 2020 sous de meilleurs auspices après, du propre aveu de la reine, une année "semée d'embûches": elle a été confrontée à l'irruption du nom du prince Andrew dans l'affaire du pédophile américain Jeffrey Epstein et à un accident de la route causé par le prince Philip, le mari de la souveraine, de santé fragile.

"Les discussions avec le duc et la duchesse de Sussex sont à un stade précoce. Nous comprenons leur désir de prendre une autre voie, mais ce sont des questions compliquées qui prennent du temps à régler", a-t-elle recadré dans un communiqué transmis par le palais de Buckingham. Elizabeth II, 93 ans, reconnaît ainsi avoir été prise de court par la diffusion du message explosif du couple, qui venait de rentrer d'un séjour de plusieurs semaines au Canada.

>> (Ré)écouter la chronique L'Actu en Plus.

Pression des tabloïdes

Harry et Meghan avaient décidé de prendre des vacances prolongées après s'être ouverts dans un documentaire, en octobre, de leurs difficultés face à l'exposition médiatique. Le couple royal s'était attiré des critiques acerbes de la presse en s'épanchant de la sorte lors d'un voyage en Afrique. Dans un premier temps, les tabloïds avaient salué l'arrivée de l'ex-actrice comme un souffle d'air frais pour la famille royale. Ils n'avaient pas tardé à se retourner contre elle avec des articles au vitriol, critiquant son comportement jugé capricieux.

Face aux critiques, Harry, 35 ans, a déposé début octobre une série de plaintes contre des tabloïds. Dans un communiqué, il a dit craindre que "l'Histoire ne se répète" et que sa femme soit victime "des mêmes forces puissantes" qui avaient conduit à la mort de sa mère Diana, décédée dans un accident de voiture lors d'une poursuite avec des paparazzi à moto.

La presse à scandale s'est également emparée des fissures apparaissant entre Harry et son frère aîné William, deuxième dans l'ordre de succession à la reine Elizabeth, la mettant sur le compte d'une mésentente entre leurs épouses.

(avec AFP)