Michelin à La Roche sur Yon : le site pourrait fermer plus tôt

17 octobre 2019 à 7h28 par Arnaud Laurenti

Le directeur de Michelin France a évoqué une fermeture "dans quelques mois" plutôt que fin 2020 comme envisagé initialement.

ALOUETTE
Crédit: Alouette

L'usine vendéenne, spécialisée dans la fabrication de pneus poids-lourds, pourrait cesser son activité dès le premier trimestre 2020.

Baisse de la production

L'annonce du directeur de Michelin France, Jean-Paul Chiocchetti, fait l'effet d'une deuxième douche froide pour les 619 salariés du site de La Roche-sur-Yon. Le dirigeant a précisé mercredi que le site vendéen pourrait fermer dès le premier trimestre 2020 si les départs se précipitent. Selon Jean-Paul Chiocchetti, le départ potentiellement rapide des salariés vers d'autres sites Michelin ou d'autres employeurs pourrait impacter la capacité de production de l'usine de La Roche-sur-Yon qui ne peut fonctionner qu'avec un minimum de 200 personnes et de compétences. Michelin promet malgré tout d'assurer l'accompagnement des salariés, y compris de ceux ayant fait le choix de partir avant l'ouverture des négociations.

Les syndicats divisés

Un intersyndical constitué de la CFDT, CFE-CGC, FO et SUD a lancé en début de semaine une consultation auprès des salariés du site vendéen afin de décider des futurs actions : négocier avec la direction ou entamer une action en justice. Les syndicats appellent par ailleurs à une journée de grève sur tous les sites Michelin de France, ce jeudi.

La CGT appelle également à une autre journée de grève le 24 octobre. Le syndicat, qui n'a pas rejoint l'intersyndical, souhaite contesté la légalité des licenciements en justice et a notamment contacté un avocat spécialiste des conflits sociaux, Fiodor Rilov.

Si les salariés acceptent les négociations avec la direction, les discussions pourraient démarrer dès mardi prochain. Le préfet de Vendée doit par ailleurs recevoir les différents acteurs du dossier, en fin de semaine. Mardi, la présidente de la Région Pays de la Loire, Christelle Morançais, devait s'entretenir avec le ministre de l'Economie afin que le gouvernement face pression sur le fabricant de pneumatiques.

Le directeur de Michelin France assure avoir reçu près de 300 propositions d'entreprises vendéennes à la recherche de main-d'oeuvre.

Michelin a annoncé la fermeture du site de La Roche-sur-Yon le 10 octobre dernier, jugé peu rentable.