Restauration et hôtellerie organisent une journée d'actions mercredi pour alerter sur leur situation

26 mai 2020 à 6h05 par Arnaud Laurenti

Dans une tribune, les organisations professionnelles du secteur de l'hôtellerie-restauration et plusieurs associations de restaurateurs appellent l’État, les grands acteurs économiques, les collectivités locales et les bailleurs à prendre "leurs responsabilités". Une journée d'actions est envisagée ce mercredi.

ALOUETTE
Crédit: Pixabay

Les représentants du secteur de l’hôtellerie et de la restauration interpellent les pouvoirs publics et les acteurs économiques sur leur situation. "Des milliers de professionnels" sont "sévèrement touchés par la fermeture de leurs établissements" selon un communiqué de l'association de commerçants Plein Centre à Nantes.

Alerter l'opinion, les acteurs économiques et les pouvoirs publics

Une opération spéciale de mobilisation baptisée #ATable est envisagée partout en France ce mercredi, à l'appel des différentes organisations des secteurs de l'hôtellerie et de la restauration. "Beaucoup a été fait", reconnaissent les différentes organisations, "mais nous savons aussi que plus de 30 % des restos et bistros de France, des hôtels, des traiteurs organisateurs de réceptions auront disparu avant la fin de l’année si un mouvement d’ampleur n’est pas engagé aujourd’hui", alertent-elles.

Quatre mesures s’imposent pour la survie du secteur, selon le collectif :

- Pour "toutes les entreprises du secteur, quelle que soit leur taille, une suspension de paiement des charges sociales au moins jusqu’au 31 Décembre 2020 avec un maintien du régime de chômage partiel Covid-19 au moins jusqu’au 31 Mars 2021 et au-delà si les mesures de distanciation sociales sont maintenues".

- Que "les grands acteurs économiques nationaux, assureurs, grands opérateurs de l’énergie et de la téléphonie" prennent part à l’effort "en faisant fonctionner les mécanismes de solidarité nationale pour indemniser les pertes d’exploitation et réduire les charges courantes des professionnels".

- Que les collectivités locales renoncent cette année "aux taxes de voiries, de terrasses et d’enseignes, pour permettre aux établissements d’augmenter provisoirement leurs emprises sur la voie publique et répondre aux mesures de distanciation sociale tout en préservant leur capacité d’accueil".

- L’annulation des loyers "sur la période de fermeture des établissements ainsi que leur corrélation à l’activité économique réelle tant que les obligations sanitaires restreindront leurs activités".

Les actions menées mercredi seront avant tout "symboliques" précise le collectif : aucun appel à manifester n'a été lancé.

tribune atalble restauration hotellerie.PNG (150 KB)