Rugby : Tours officiellement candidate pour être camp de base en 2023

5 octobre 2020 à 10h12 par Bastien Bougeard

La ville de Tours a officiellement déposé sa candidature pour être camp de base lors de la coupe du Monde 2023. Près de 60 villes sont candidates pour accueillir une des 20 équipes qui participeront à la Coupe du Monde.

ALOUETTE
Bernard Laporte, le président de la fédération française de rugby, était présent à Tours.
Crédit: B.Bougeard | Alouette

Les All Blacks vont-ils venir à Tours en 2023 pour la coupe du monde ? « On se prend à rêver de les accueillir », sourit Éric Thomas, adjoint au maire de Tours en charge des sports. Mais chaque chose en son temps, la ville a officiellement déposé sa candidature pour être camp de base d’une des 20 équipes de la prochaine Coupe du Monde de rugby qui aura lieu en France dans 3 ans.

Des travaux sur le terrain de la Chambrerie

Tours est donc entré dans la mêlée ce 5 octobre en officialisant la candidature lors du passage du train de la Coupe du Monde ce 5 octobre en présence de Bernard Laporte, fraîchement réélu pour deuxième mandat à la tête de la fédération française de rugby. Pour cela, la ville s’engage à mettre les moyens : « Une première tranche de 2,5 millions d’euros doit permettre de construire un complexe sur le terrain de la Chambrerie avec des vestiaires et un clubhouse. Nous venons de démarrer la consultation des entreprises » annonce Éric Thomas. Le calendrier prévoit une livraison pour 2023 juste avant le début de la coupe du Monde. « À partir de là, nous souhaitons accueillir une équipe et une fois le mondial terminé, nous le mettrons à disposition de l’US Tours rugby pour pérenniser le club ».

20 équipes et 60 candidatures

Autre atout pour la candidature Tourangelle : sa proximité avec les sites de compétition. « Tours est un carrefour ferroviaire qui permet d’être rapidement à Nantes, Bordeaux, Paris voire Lyon et tout ça en TGV » martèle Bernard Laporte, le président de la fédération française de rugby. Et puis il y a l’expérience. En 2016 lors de l'Euro de football, la ville avait été choisie comme camp de base par la République Tchèque. De plus, la ville accueille tous les ans un tournoi international de rugby à 7. « Cette candidature fait sens » selon Éric Thomas. Reste qu’il va falloir patienter un petit peu pour savoir si la Nouvelle-Zélande ou une autre équipe va venir à Tours. « Il va falloir attendre le tirage au sort le 14 décembre prochain. « Les équipes connaîtront leurs calendriers et choisiront alors leurs sites de villégiatures par ordre de préférence. Mais je vous assure que la qualité de la candidature de Tours est de très grande qualité ». Au total, une soixantaine de villes se proposent d’accueillir une des 20 équipes pour la coupe du monde, dont Limoges, Saint-Médard-en-Jalles ou encore Vannes.