Transports : le Loir-et-Cher demande la gratuité sur l’ensemble du réseau autoroutier

24 juin 2020 à 6h44 par Bastien Bougeard

Le président du conseil départemental du Loir et Cher a déclaré le 22 juin demander la gratuité sur l’ensemble des axes autoroutiers français. Cela fait suite à la proposition d’un referendum sur l’abaissement de la vitesse maximale sur les autoroutes.

ALOUETTE
Le président du Loir-et-Cher estime que la question doit être posée.
Crédit: Archive

C’est l’une des propositions phare de la convention citoyenne pour le climat : proposer aux Français un referendum sur l’abaissement de la vitesse maximale sur les autoroutes. Un abaissement de 20 kilomètres par heure. En somme, elle pourrait passer de 130 à 110. Le président du conseil départemental du Loir-et-Cher y voit l’opportunité de s’exprimer sur la gratuité des autoroutes.

Une mesure réalisable

Cette mesure n’est pas irréaliste selon Nicolas Perruchot. Il estime que cette mesure cohérente. « La proposition de la convention citoyenne sur le climat a fait beaucoup réagir. Je pense qu’il faut poser les deux questions aux Français. Nous ne pouvons abaisser une vitesse à 110 sur autoroute payante quand nous roulons gratuitement à la même vitesse sur les routes nationales. Ça me paraît évident ».

« Nous devons emprunter l’autoroute pour rejoindre les grandes villes »

Pour Nicolas Perruchot, abaisser la vitesse maximale sur les autoroutes ne pose pas de problème. Mais il rappelle que : « Dans plusieurs villes de province, nous devons emprunter les autoroutes pour rejoindre les grandes villes. Abaisser la vitesse n’est pas un souci, mais dans ce cas-là, il faut aussi rendre gratuite ». Le Loir-et-Cher est traversé par trois autoroutes, l’A10, l’A71 et l’A85. Ça représente 165 kilomètres d’autoroute.