Infos

UFC-Que choisir porte plainte contre le géant Nintendo

22 septembre 2020 à 14h20 Par Julia Maz-Loumides
L'association regrette le dérèglement soudain des joysticks
Crédit photo : Pixabay

Dans un communiqué diffusé ce mardi 22 septembre, l’association de consommateurs indique avoir porté plainte auprès du Procureur de la République de Nanterre. La société Japonaise est taxée d’obsolescence programmée. Le coupable : Joy-Con.

Lancée en mars 2017 et en pleine explosion de ventes depuis 2020, la console Nintendo Switch a tout pour plaire, dépassant son ancêtre : la légendaire Nintendo 64. Pourtant, après quelques mois d’utilisation, nombres de joueurs se plaignent de disfonctionnements sur les petites manettes Joy-Con. Aux Etats-Unis, la réparation des manettes se faisaient gratuitement et de manière discrète, tandis qu’en France il fallait se délester de 45 euros. Face à ce problème, UFC-Que Choisir a mis en demeure l’entreprise en novembre 2019, lui demandant de proposer des solutions aux consommateurs français. Les manettes sont réparées, mais le problème n’est pas résolu.

Après une expertise, l’association explique qu’« Il a ainsi pu être constaté par les experts que des modifications ont été réalisées par Nintendo dans la conception de ses manettes, il y a quelques mois. Pourtant, et malgré ces modifications, la panne persiste toujours ».

Après l’annonce du PDG de Nintendo France de mettre en place un service après-vente gratuit, les témoignages affluent en masse. Théophile, possesseur de la console depuis 7 mois nous explique que « pendant les trois premiers mois je n’ai eu aucun souci. C’est arrivé d’un coup sur Animal Crossing : mon personnage changeait de direction tout seul. Rien ne me permet de corriger ça et je n’ai pas trouvé de solution claire sur le site de Nintendo ».

UFC-Que choisir demande à l’entreprise Japonaise de revoir la fabrication de ses manettes, relevant que « la durée de vie limité de produits et l’inertie du fabricant pourtant informée du dysfonctionnement […] sont autant de caractéristiques qui indiquent que Nintendo s’adonne à des pratiques d’obsolescence programmée. »

Pour une fois, l’excuse de la manette pourrait bien s’avérer acceptable.