Infos

Vendée : la ZAD contre le projet de port de plaisance à Brétignolles-sur-Mer démantelée

10 avril 2020 à 07h30 Par Arnaud Laurenti
Crédit photo : Archives

La ZAD de Brétignolles-sur-Mer,installée depuis six mois contre le projet de port de plaisance sur une plage en Vendée, a été démantelée mercredi soir.

"Un délit s'est produit à proximité du site, des automobilistes ont été agressés par deux zadistes" qui ont été interpellés, a indiqué à l'AFP la gendarmerie précisant que 135 militaires avaient participé à l'opération.

Pas de résistance

Les gendarmes ont procédé à la vérification des identités des 15 autres zadistes présents sur place. Ils ont été amenés dans les locaux de différentes gendarmeries vendéennes.

La ZAD, initialement installée sur un terrain privé, avait décalé son campement sur une parcelle municipale début mars. Après l'évacuation, "la mairie en a profité pour reprendre possession de ses terrains", selon les gendarmes.

"Ils sont intervenus pour libérer les axes, sur lesquels les zadistes avaient installé des chicanes et des barricades", précisent-ils.

Les services municipaux ont également déblayé le campement et les affaires des occupants et mis le feu au mirador, indique la gendarmerie.

Selon Jean-Baptiste Durand, président de l'association La Vigie, qui lutte contre le projet de port, "les zadistes n'ont évidemment pas pu opposer de résistance".

Pour les zadistes, "l'altercation avec les automobilistes, élément déclencheur de l'expulsion de la ZAD, (...) est due au fait qu'un chiot ait été écrasé par une voiture, sous leurs yeux". Dans un communiqué diffusé sur Facebook, la ZAD de la Dune s'interroge : "Existerait-il un confinement à géométrie variable? Dans tous les cas, profiter de l'impuissance des soutiens, forcés de respecter les mesures de confinement, est d'une bassesse autoritariste sans nom".

La ZAD de Brétignolles-sur-Mer, s'était installée à proximité de la plage de la Normandelière début octobre pour lutter contre le projet dont ils critiquent l'impact environnemental. Un premier site avait déjà été évacué en janvier dernier.

Selon la mairie, ce projet de port de 915 anneaux doit permettre de "répondre à l'important déficit d'anneaux enregistré sur le littoral vendéen" et sera "créateur d'emplois mais aussi de richesses pour le bassin de vie de Brétignolles-sur-mer".

(avec AFP)