Volley : reprise du championnat pour Nantes, Poitiers et Tours

11 octobre 2019 à 2h30 par Bastien Bougeard

La Ligue A de volley reprend ses droits, les 11 et 12 octobre, deux semaines après la fin de l’Euro où l’équipe de France a terminé quatrième. Tours va tenter de conserver son titre de champion de France.

ALOUETTE
Tours remet son titre de champion de France en jeu à partir du 12 octobre
Crédit: Alouette

La saison 2018-2019 de Ligue A s’était achevée sur une claque. Dans sa salle Tours avait décroché un huitième titre de champion de France en balayant Chaumont. Une victoire qui était venue conclure une saison exceptionnelle pour le TVB auteur du doublé coupe-championnat et surtout d’une série de matchs sans défaite impressionnante (plus de 30). Un succès qui est venu refermer l’exceptionnelle carrière du libero Hubert Henno. Le joueur a raccroché son maillot pour enfiler le costume d’entraîneur. Pour l’exercice 2019-2020 : « Les objectifs sont simples, explique Pascal Foussard le manager du TVB. C’est de conserver nos deux titres et franchir le cap des poules en Ligue des champions. Ce ne sera pas une mince affaire, car nous sortons d’une saison exceptionnelle et ça va être difficile à renouveler. » 

Un champion en mode diesel ?

Le début de saison sera également très difficile puisque Tours se déplace pour la première journée à Chaumont. Un dauphin désireux de laver l’affront de la finale retour. « Il y a des hasards de calendrier que nous ne maîtrisons pas, rigole Pascal Foussard. Néanmoins, c’est un déplacement très difficile d’aller gagner là-bas. Ce n’est pas un match évident pour un début de saison. » Pour couronner le tout, Tours va devoir se passer d’Angel Trinidad, blessé en tournoi de préparation et Konstantin Cupkovic. Ajoutons à ça une préparation tronquée par l’absence de certains joueurs retenus en sélection pour le championnat d’Europe. « Il me semble que nous n’avons pas fait un entraînement ensemble, souligne Pascal Foussard. Ce sont les aléas du sport. Mais je préfère que ça arrive en début de saison plutôt qu’au début des play-offs. Le début de saison s’annonce difficile. »

Une Ligue A de volley homogène

Au-delà du début de saison, c’est l’ensemble de l’exercice 2019-2020 qui s’annonce intense pour les Tourangeaux, double champion de France en titre. Cet été les autres équipes se sont renforcées. Pour Pascal Foussard, le manager du TVB, le championnat est plus que jamais ouvert cette saison.

Écouter

Du côté de Poitiers, les objectifs sont également élevés. Après quatre saisons où le SPVB a quitté la Ligue A en quart de finale des play-offs, les dirigeants du club veulent briser ce plafond de verre et accéder au dernier carré. Demi-finaliste de la challenge cup l’année dernière, Poitiers devra faire sans son entraîneur principal Brice Donnat, victime de problème de santé. « Poitiers a chaque année une équipe taillée pour jouer les premiers rôles. C’est une équipe qui peut jouer aussi les premiers rôles cette saison » reconnaît Pascal Foussard. Quant à Nantes-Rezé, quart de finaliste la saison dernière, le championnat débute par un déplacement dans la salle de Paris qui signe son retour dans l’élite du volley français après un an en Ligue B. Le club le plus titré de l’histoire du championnat de France avait subi une relégation administrative.

Un effet "Euro" dans les salles ?

La Ligue A reprend deux semaines après la fin du championnat d’Europe organisé en partie en France. Un euro qui a été un véritable succès populaire. À Nantes, plus de 7 000 spectateurs sont venus encourager les Bleus en huitième de finale contre la Finlande et en quarts de finale contre l’Italie. Ce succès, peut-il se traduire dans les salles des clubs ? La réponse de Pascal Foussard.

Écouter

La Ligue A de volley débute les 11 et 12 octobre. Les équipes joueront 26 matchs lors de la phase régulière. À l’issue de cette phase, les huit premiers seront qualifiés pour les play-offs qui débuteront au mois d’avril 2020.