Revivez le direct de Viens dans mon île 2022 sur l’Île d’Yeu

2 août 2022 à 16h56 par Maëva Bossard

Ce lundi 1er août s'est ouverte la 9ème édition du festival Viens dans mon île, sur l’Île d’Yeu. Revivez le direct d’Alouette et la soirée concert de cette première journée !

Revivez le direct de Viens dans mon île 2022 à l’Île d’Yeu
Crédit: Alouette

La 9ème édition de Viens dans mon île est lancée depuis le lundi 1er août ! Ce sont Aylis, Janie et Vianney qui ont ouvert le bal. Alouette était présent sur place pour cette journée d’ouverture, en direct avec Vianney et l’équipe organisatrice du festival.

 

Après la traversée en bateau depuis Saint-Gilles-Croix-de-Vie, nous arrivons à Port-Joinville. Le soleil est encore un peu timide mais il finit par pointer le bout de son nez alors que nous nous dirigeons vers La Citadelle, là où se déroule le festival.

La scène est placée en plein cœur de l’édifice et, autour de celle-ci, bénévoles et organisateurs s’affairent déjà. Nous nous mêlons à la danse en commençant à monter notre plateau qui accueillera Vianney quelques heures plus tard. On nous attribue l’emplacement idéal pour accueillir nos invités puisque nous sommes placés en hauteur, avec vue sur toute La Citadelle.

 

Vianney : "C’est volontairement qu’on vient terminer la tournée à l’Île d’Yeu"

15h00, l’heure du direct. Le soleil est maintenant haut dans le ciel et une brise nous rafraîchit. En musique de fond, montant de la scène, Janie, jeune artiste qui chantera en première partie de concert, répète avec ses musiciens.

Sous ces conditions plus que favorables, Vianney prend place au micro d’Alouette en compagnie de Niko, notre animateur. L’artiste se dit ému d’être sur l’Île d’Yeu pour la toute dernière date de sa tournée des festivals. Il nous confie même que le choix de venir à Viens dans mon île, pour ce dernier concert avant les vacances, ne s’est pas fait par hasard :

Revivez le direct de Viens dans mon île 2022 à l’Île d’Yeu
Crédit: Alouette

Si c’est une fin de tournée des festivals pour le chanteur, c’est aussi le début de vacances bien méritées après tout ce temps passé sur la route à enchaîner les représentations :

"On a fait 25 dates en un mois et demi. On voyage beaucoup, on dort dans le bus, on enchaîne, on ne voit pas le temps passer ! On s’en rend compte là, parce qu’on est fatigués et aussi très émus d’arrêter. Il y a des choses fortes qui se passent pendant ce temps-là, sur la route. Dès que les vacances pointent le bout de leur nez, on est comme tout le monde, on a besoin de ça. Je sens bien qu’on a besoin de se poser nous tous", reconnaît-il.

Un repos bien mérité et nécessaire avant de reprendre une autre tournée à partir du mois de novembre jusqu’en décembre. Ce sera une dernière tournée pour Vianney avant de faire une pause :

"Il y a peu de choses dont je sois sûr pour 2023. Ce dont je suis sûr, c’est qu’il n’y aura pas de tournée pendant au moins deux ans."

Pour autant, ce ne sera pas une pause dans sa carrière. Le chanteur exprime son souhait de continuer à travailler sur des projets, voire des collaborations, à l’image de celle avec Charlie Winston qui vient d’être dévoilée. Le 22 juillet dernier, l’artiste britannique a sorti un tout nouveau single "Shifting Paradigms", extrait de son prochain album "As I Am" et chanté en duo avec Vianney. Le chanteur francophone nous parle de cette collaboration :

Revivez le direct de Viens dans mon île 2022 à l’Île d’Yeu
Crédit: Alouette

Pour découvrir le fruit de cette collaboration, et écouter le reste de l’album, il faudra patienter jusqu'à la rentrée 2022.

C’est sur ces paroles touchantes que notre invité nous quitte.

Antoine Grésillon-Bertrand : "On a vraiment un beau festival"

Après cette entrevue, nous attendons de découvrir le spectacle de l’artiste qui part se préparer. Mais en attendant, d’autres invités prennent place au micro de Niko. Parmi eux, Antoine Grésillon-Bertrand, le directeur de Viens dans mon île.

L’organisateur a l’air détendu, heureux et surtout fier de cette 9ème édition du festival. Mais ce qui le rend le plus fier, c’est de pouvoir partager cette aventure avec toute l’équipe organisatrice et les bénévoles, avec qui il travaille depuis des mois pour organiser le festival :

Revivez le direct de Viens dans mon île 2022 à l’Île d’Yeu
Crédit: Alouette

Pour parvenir à organiser un tel évènement, la main d’œuvre est nécessaire. À Viens dans mon île, ils sont plus de 200 bénévoles à travailler pour faire en sorte que les festivaliers passent un bon moment.

Mais avant cela, ils sont une équipe de douze membres à travailler sur l’évènement le reste de l’année, chacun dans son service. Parmi eux, celui des partenariats, géré par Stéphane Féliot qui est aussi le vice-président du festival. Lui aussi présent au micro d’Alouette, il lève le voile sur les coulisses de l’évènement : les partenariats, mais aussi la logistique et la gestion du son.

"On a la chance d’avoir des partenaires de plus en plus nombreux et surtout une grande fidélité avec eux. Dans l’historique, il y avait une vingtaine de partenaires en 2012, aujourd’hui on en a 80. […] On essaye aussi d’avoir une bonne qualité technique. Les équipes qui nous accompagnent participent à de grands festivals et ils sont aussi avec nous. […] L’équipe logistique c’est un des points névralgiques de l’organisation. Les contraintes des traversées bateau font qu’on ne peut pas les faire trois jours de suite."

 

Deux jeunes artistes en première partie

La fin du direct sonne, l’équipe organisatrice s’affaire aux derniers préparatifs à quelques heures de l’ouverture des portes. Après une petite virée à vélo pour découvrir les quelques spots incontournables de l’Île d’Yeu, nous retournons à La Citadelle où les premiers festivaliers arrivent.

La première artiste à fouler la scène se nomme Aylis, jeune chanteuse islaise. Lors de son concert, elle interprète des morceaux de son premier album "Pygmalion". Aylis, enseignante spécialisée, s’est lancée dans la chanson en produisant son album via une campagne de crowdfunding. Elle évoque un style inspiré de l’Indie Folk.

Puis place à la deuxième chanteuse de la soirée : Janie. La jeune femme fait elle aussi partie des étoiles montantes de la chanson française. Elle prend du plaisir à faire découvrir sa musique et sa voix angélique au public islais. Sur scène, elle interprète des titres entrainants sur lesquels elle se déhanche puis des morceaux plus doux et calmes qu’elle accompagne au piano. Le public la suit sur quelques pas de macarena puis le spectacle touche à sa fin.

 

De l’émotion, beaucoup d’ambiance et un invité surprise au concert de Vianney

Elle laisse place à la tête d’affiche du soir, le chanteur Vianney. Il apparaît seul sur scène, avec pour seuls accessoires une guitare et deux "pédales magiques". L’interprète de "Pas là" est très attentif à son public et se met à expliquer la fonctionnalité de chacun de ses instruments. Puis ces quelques accessoires sont vite remplacés par le groupe de musiciens qui se dévoile.

Le show se poursuit et malgré la présence de ses musiciens, Vianney ne lâche pas sa, ou plutôt ses guitares qui changent au fur et mesure des chansons. Pour sa dernière représentation en festival de l’année, Vianney met le paquet : il saute, il danse, rit avec le public et partage même la scène avec un invité surprise : Pierre Niney !

C’est sur le titre "Je m’en vais" que l’acteur est monté sur scène et a accompagné le chanteur à la guitare. Une belle surprise pour les festivaliers - et pour nous aussi !

Puis Pierre Niney s’éclipse pour laisser Vianney poursuivre son spectacle, sous les applaudissements du public. Les spectateurs participent eux aussi au concert en reprenant en coeur les morceaux du chanteur. Les festivaliers sont même devenus les artistes du show pendant quelques minutes sur "La même".

C’est sur ce morceau que Vianney à remercier toute son équipe composée de 40 personnes. L’émotion est au rendez-vous, autant pour nous que pour eux alors qu’ils se rassemblent sur scène en se serrant dans les bras pour cette ultime représentation de la saison.

Mais Vianney ne compte pas partir tout de suite. À la demande du public, l’artiste revient sur scène, seulement accompagné de sa guitare. Il explique vouloir interpréter une dernière chanson, "Dabali", en l’honneur d’une petite fille fan de lui et atteinte d’une maladie.

Après ce geste touchant, c’est bel et bien la fin du concert. Le chanteur disparaît en coulisses, visiblement toujours ému. Nous aussi nous le sommes. Nous quittons l'écrin de la La Citadelle, ressassant cette soirée pleine de surprises et d’émotions.