Ligue Europa : le rêve continue pour le Stade Rennais

8 mars 2019 à 9h02 par Rédaction Alouette

<p>Le club breton a fait un grand pas vers la qualification pour les quarts de finale de la Ligue Europa, après son exploit hier soir sur la pelouse du Roazhon Park.</p>

ALOUETTE

Les hommes de Julien St�phan ont laiss� �clater leur joie apr�s leur victoire 3-1 face � Arsenal, dans un stade plein � craquer. 

Un �norme tifo d�ploy� dans les 4 tribunes avant le coup d'envoi avait donn� un aper�u de l'ambiance qui allait secouer le stade de la capitale bretonne.
Un engouement qui a touch� les joueurs rennais, � commencer par le milieu de terrain Cl�ment Grenier "J'ai regard� attentivement, j'�tais assez impressionn�, c'�tait magnifique! "

L'ancien parisien Hatem Ben Harfa a lui aussi fait part de son enthousiasme "L'histoire est en train de se cr�er dans toute la ville, �a nous met des frissonsPersonnellement je ne savais pas que Rennes aimait autant le foot, c'est incroyable".

En d�pit d'un but rapide des Londoniens, les supporters, � commencer par le vibrant Roazhon Celtic Kop, ont encha�n� les chants qui se sont multipli� � la faveur des buts de Bourigeaud, Monreal (but contre son camp) et Sarr.

Toute la journ�e, l'ambiance est mont�e crescendo. Et pour cause, le stade rennais a disput� pour la premi�re fois un huiti�me de finale de Coupe d'Europe.
"Tous ensemble derri�re les rouge et noir!" pouvait-on lire sur la fa�ade de la mairie de Rennes.

D�s le matin, plusieurs fans �taient pr�sents devant le Roazhon Park. "C'est pour moi le match le plus important du club. Le B�tis S�ville (que Rennes a �limin� au tour pr�c�dent, ndlr), c'est bien, mais Arsenal, �a claque, c'est mythique!", r�sumait Pierre, 22 ans, dans la file d'attente au Roazhon ("Rennes" en breton) Park pour s'emparer d'un billet pour le match retour � Londres, mis en vente dans la matin�e.

90 000 demandes de billets

Preuve de cet engouement, le club assure qu'il aurait pu vendre 90.000 billets pour le match aller, soit 3 fois  la capacit� du stade. Certains supporters n'ont pas h�sit� � dormir devant la billetterie dans la nuit de vendredi � samedi pour obtenir une place.

"On a l'habitude d'�tre d�cri�s et l� on montre � la France qu'on a franchi un cap. On est l'un des deux derniers clubs fran�ais encore qualifi�s" en coupe d'Europe, avec Lyon, explique Julien Leroyer, 25 ans.

En sortant de la boutique du club, Adrien Banor affiche un large souvenir. Il vient d'acheter quatre �charpes �... 18 euros l'unit�. "Quand on aime, on ne compte pas", reconna�t cet informaticien de 24 ans, originaire de Rennes et habitant � Paris.

Pour le match contre le B�tis, qui tombait le jour de la Saint-Valentin, "je n'avais pas eu l'autorisation de madame ! Mais l�, impossible de louper �a, c'�tait pas n�gociable, j'ai pris deux jours de vacances!".

Au bar "Le Football", en face de l'enceinte, Gis�le est derri�re le comptoir depuis 1985. "On revit ! On �tait d�sesp�r�, on a connu la deuxi�me division et l� on accueille Arsenal", dit-elle en servant le caf� � des supporteurs des "Gunners".

Dans le centre, certains commer�ants arboraient des ballons rouge et noir, les bus avaient le drapeau rouge et noir tandis que l'�cran au sommet du couvent des Jacobins affichait "Soutien au Stade Rennais et welcome to Arsenal".

Au milieu des ruelles pav�es et des maisons � pans-de-bois qui font le charme du Vieux-Rennes, de nombreux supporteurs anglais (1.600 britanniques se sont d�plac�s selon le club londonien) ont d�ambul� jeudi.

"Je n'avais jamais entendu parler de Rennes. Mais c'est tr�s joli!", estimait Phil, l'�charpe aux couleurs d'Arsenal bien visible.

Mais jeudi soir, on a surtout vu le tifo et entendu les chants rennais tandis que les supporteurs d'Arsenal sont rest�s aphones.
Et avec un dernier "clapping" entre joueurs et public rennais en guise de cerise sur le g�teau europ�en.

Maintenant cap sur le match retour des 8e de finale programm� le jeudi 14 mars � l'Emirates Stadium.

(Avec AFP)