Sport. Une tourangelle aux mondiaux de MMA

17 novembre 2019 à 11h00 par Bastien Bougeard

Ana Ruiz va participer du 18 au 23 novembre aux championnats du monde amateur de MMA (arts martiaux mixtes), une discipline pourtant interdite en compétition en France. C’est la première fois qu’elle va prendre part à cette compétition.

ALOUETTE
C'est la première fois qu'Ana Ruiz va participer aux mondiaux de MMA
Crédit: Alouette

Du haut de ses 18 ans, Ana Ruiz, pratiquante de MMA va participer aux championnats du monde à partir du 18 novembre à Singapour. Elle va représenter la France dans un sport qui est toujours interdit en compétition dans l’Hexagone.

Des championnats de France disputés en Suisse

« Je trouve ça bien, se réjouit-elle. En France, les gens ont un peu peur car le sport est interdit et ils pensent que c’est dangereux. Et pourtant c’est une discipline très complète. Le fait de pouvoir participer aux mondiaux va permettre de démocratiser la pratique du MMA. » La combattante, étudiante en gestion, a été remarquée au cours des championnats de France disputés en Suisse à Genève, ce qui lui a permis d’obtenir une invitation. « C’est une fierté pour moi, mais aussi pour mon club car c’est lui qui m’a formé depuis que j’ai commencé. Là-bas, ce serait bien de  gagner une médaille, voire plus. »

Des coups au sol qui provoquent la polémique

Lors de ce séjour en Asie, Ana Ruiz espère se faire repérer par des organisations et d’autres clubs, car en France, c'est impossible de faire une compétition pour le moment. « C’est le dernier pays avec la Norvège à interdire la pratique en compétition, explique Florian Rousseau l’entraîneur d’Ana Ruiz. Ce qui fait polémique, c’est l’autorisation des coups au sol. Pourtant, je peux l’affirmer, car je le pratique depuis plus de dix ans, ce n’est pas ce qu’il y a de plus dangereux. » Néanmoins, le MMA en compétition va être autorisé en France à partir du 1er janvier 2020. La ministre des Sports Roxana Maracineanu a choisi de légaliser cette discipline.