Le Top 5 des chansons de Goldman adaptées au confinement

2 avril 2020 à 10h45 par Arnaud Laurenti

Il est récemment sorti de son silence pour apporter son soutien en musique à tous ceux qui restent mobilisés face à l'épidémie de Covid-19. Jean-Jacques Goldman n'est pas le chanteur préféré des Français pour rien. Pour que le temps passe plus vite, on vous propose donc de vivre votre confinement en mode "Goldman" !

ALOUETTE
Crédit: Archives

On ne compte plus les tubes du chanteur ni les textes qu'il a écrits pour les autres. À l'heure du confinement, nous avons sélectionné 5 titres qui s'appliquent à notre quotidien - pour que Jean-Jacques soit toujours à nos côtés...

"Encore un matin"

Il est 11h00 9h00, le réveil sonne et les yeux encore collés vous réalisez qu'une nouvelle journée en confinement vient de débuter. "Un matin pour rien", chante Jean-Jacques Goldman, et clairement, après avoir tondu environ cinquantaine fois la pelouse ces derniers jours ou passé l'aspirateur à dix reprises, vous commencez un peu à tourner en rond. C'est peut-être l'occasion de se cultiver un peu en regardant des documentaires musicaux ou des séries ? "Ce matin, c'est le mien, c'est le tien", nous répète Jean-Jacques. Ce matin, c'est le nôtre.

"Je marche seul"

Il est 14h30, le repas cinq étoiles que vous avez concocté grâce aux conseils des chefs bretons est déjà loin et la vaisselle n'a jamais autant brillée. Cela fait déjà deux semaines que vous n'êtes pas sorti et il est temps de faire le plein de pâtes et de papier-toilette. Muni de votre attestation de déplacement dérogatoire imprimée ou recopiée à la main, vous sortez en quête de nourriture. Dans les rues désertes, vous lancez "Je marche seul" pour couvrir le bruit de vos pas. En revanche, ne faites pas comme Jean-Jacques "en oubliant les heures", vous n'avez que 60 minutes pour faire le plein et rentrer à la maison !

"Là-bas"

L'horloge murale affiche 15h30, mais vous avez oublié de changer l'heure (c'était quand déjà ?), alors il doit être un peu plus tard. Dehors, les oiseaux chantent et une petite brise secoue légèrement les arbustes en fleurs : c'est le printemps. "Là bas, tout est neuf, tout est sauvage", chante Goldman, et il faut dire que depuis la mise en place des mesures de confinement, la nature a repris ses droits - et ce n'est pas plus mal. Sans céder à la nostalgie ou à la morosité, c'est peut-être l'occasion de s'évader en regardant de belles images sur internet.

"Là-bas, faut du coeur et faut du courage", chante aussi Jean-Jacques Godlman, et c'est un #unpeudamour qui se dépose sur tous ceux qui continuent à faire tourner la grande machine.

"La vie par procuration"

Comme dans la chanson de Goldman, vous vivez un peu par procuration devant votre poste de télévision. Pour les enfants, ce n'est pas plus mal grâce aux programmes diffusés dans le cadre de l'école à la maison - mais si la télévision est occupée, il va bien falloir vous trouver une autre activité. Vous pouvez toujours mettre du vieux pain sur votre balcon pour attirer les moineaux, les pigeons, comme dans la chanson... Ou bâtir une stratégie pour prendre votre revanche au Uno - et tous les autres jeux de société que vous avez ressortis des placards. Et puis, ce ne serait pas l'heure de l'apéro-visio avec les copains ?

"Il suffira d'un signe"

Vous êtes prêt. "Il suffira d'un signe, un matin" - ou un soir, un midi, peu importe. Un simple signe, celui qui donnera le "top" de la fin du confinement. À ce moment-là, ce sera un déluge de joie et vous sortirez dans la rue en pyjama (que vous ne quittez que pour les réunions en télétravail) pour chanter avec vos voisins - même si vous le faites déjà à 20h tous les soirs en musique. Et si ce n'est pas la même chanson, la musique n'aura jamais été aussi bonne !

Mais en attendant ce pur moment de bonheur, faites comme Jean-Jacques : remerciez tous ceux qui se mobilisent et restez chez vous !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Helena Noguerra (@helenanoguerraofficiel) le